Chemin Portugais de la côte

Le Chemin Portugais de la côte entre en Galice par la ville marine d’A Guarda, après avoir traversé le fleuve Miño à son embouchure.

Chemin Portugais de la côte:

  • Longueur 156,4 Km
  • Difficulté Moyenne-Basse
Estuaire du fleuve Miño

Cette route côtière se dirige en premier lieu direction ouest et chemine parallèlement au fleuve Miño, jusqu’à en atteindre l’estuaire. Surplombant le paysage se trouve le mont de Santa Trega, un mirador vers l’Atlantique et le Portugal, célèbre pour son incroyable castro, en partie fouillé, une grand établissement qui a atteint son apogée durant la romanisation. Sur le flanc du mont, le port d’A Guarda offre un bon abri à sa flotte de pêche.

La route chemine parallèle à la ligne de côte, escarpée et sauvage, direction nord. Elle passe par Oia, localité portuaire célèbre pour son monastère cistercien ; l’église médiévale est en bon état et son entrée est précédée par une belle façade baroque. Le chemin contourne le Cap Silleiro pour entrer dans un territoire plus protégé, la magnifique ria de Vigo. En premier lieu, on arrive à Baiona, ville historique avec des rues et des places charmantes, une église du XIIIe siècle, une chapelle baroque dédiée à sainte Liberata et la magnifique forteresse de Montemaior, actuellement parador de tourisme. C’est la première localité qui a appris le succès du premier voyage de Christophe Colomb en Amérique, car la caravelle Pinta est arrivée à ce port le 28 février 1493.

Tracé de la route et sites d’intérêt

Après avoir traversé le pont médiéval d’A Ramallosa, la route se dirige à Panxón (Nigrán), localité connue pour le Temple Votif de la Mer, édifice original et éclectique construit par Antonio Palacios entre 1932 et 1937, les restes d’une église wisigothe du VIIe siècle et la plage América. Un peu plus au nord, le chemin atteint l’anse de Samil et, peu après, la ville de Vigo, où il ne manque pas une église dédiée à l’apôtre Saint Jacques.

Après Vigo, la route rejoint à Redondela le Chemin Portugais.